Jardim Medieval

Anexo ao Museu da Idade Média, você encontra o Jardim Medieval…

Depuis septembre 2000, le musée national du Moyen Âge offre à ses visiteurs un visage nouveau grâce à la création, autour de l’hôtel des abbés de Cluny de jardins inspirés des collections médiévales du musée.

Ni reproduction à l’identique, ni pastiche, ces jardins contemporains d’inspiration médiévale, réalisés par Eric Ossart et Arnaud Maurières, se développent sur 5 000 m² d’un seul tenant grâce à la suppression de grilles et à l’ouverture d’un passage rue Du Sommerard.

A partir des boulevards Saint-Michel et Saint-Germain, le promeneur accède à l’entrée du musée en traversant une succession d’espaces..

Le jardin célèste

La forêt de la licorne, qui évoque les peurs ressenties par l’homme médiéval face aux forces obscures de la nature, encercle la petite clairière et la clairière des enfants. Des animaux, échappés de la tapisserie la Dame à la licorne, ont laissé leurs empreintes incrustées dans les dalles de grès qui traversent ces enclos et les petits enfants pourront en chevaucher certains : le lapin, le renard, le singe, le lion et même la licorne.

La terrasse évoque la nature domestiquée et les diverses facettes du jardin médiéval y sont déclinées. Son organisation repose sur des formes géométriques simples et les plantes sont regroupées selon leur utilisation au Moyen Âge :

– le ménagier, ou potager, aligne les plantes ” à pot ” les plus consommées : chou, oignon, ciboulette…

– le jardin des simples médecines propose neuf plantes essentielles de la médecine médiévale dont la sauge, l’hysope, la rue, l’absinthe…

– dans le jardin céleste fleurissent la rose, la violette, les marguerites et les pâquerettes, le lis et l’iris qui symbolisent la Vierge.

– Le jardin d’amour évoque l’amour courtois et sensuel par son architecture raffinée, banquettes de gazon parfumées de thym et d’oeillets, plantes en pots, topiaires.

– Le préau, vaste prairie piquée de fleurs, est agrémenté d’une fontaine.

– Le chemin creux, planté de giroflées, valérianes, roses de Noël, évoque les anciennes sentes de la Montagne Sainte-Geneviève.

– Le tapis mille fleurs, tourné vers le musée, invite le promeneur à y entrer afin de découvrir les tapisseries qui l’ont inspiré. Des plantes odoriférantes, chèvrefeuille, jasmin, parfument la cour du musée.

La réalisation des jardins du musée, à l’initiative du Ministère de la Culture et de la Communication/ Direction des musées de France, a été possible grâce au mécénat de M. Michel David-Weill et au partenariat de la Ville de Paris, de la mission 2000 en France, de la Caisse des dépôts et consignations, d’Alcatel et de Sophia.

Sobre maniamuseu

Maníaco por museus de todo mundo. Eles trazem a história, o futuro, o diferente e a cultura. Entretenimento e educação. Viaje em maniamuseu.
Esse post foi publicado em Arte Comunicação&Design, História & Arqueologia, Museus da França e marcado , , , . Guardar link permanente.

Deixe uma resposta

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s